Gestion de la faune sauvage

La gestion de la faune sauvage est une priorité dans nos actions et intentions de tous les jours. Discipline majeure dans le domaine environnemental, la gestion de la faune sauvage se penche sur les mesures nécessaires pour résoudre et idéalement prévenir les problèmes liés au gibier naturel et au gibier introduit par l’homme.

De nombreuses disciplines interagissent dans la gestion de la faune sauvage, comme par exemple la médecine vétérinaire, la l’agriculture,l’aménagement de l’espace, la sylviculture, la biologie de la faune sauvage, la gestion des zones protégées, la protection des paysages,des espèces et de la nature et bien sûr la chasse.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

La gestion de la faune sauvage comprend l’analyse, la gestion, et le traitement de populations d’animaux sauvages (faisans, perdrix, cerfs, chevreuils, sangliers) et de leurs espaces vitaux (forêts, plaines, lisières, champs, etc…). Cette gestion comprend également des techniques et méthodes de recherches scientifiques et académiques. Par exemple, les comptages, recherches sur le terrain, prélèvements, suivi d’études en laboratoires et analyses statistiques ou mathématiques.

Par exemple, la gestion de la faune par les scientifiques a permis la création de programmes de gestion propices au développement à long terme de populations de cervidés et mammifères variés (par exemple cerfs, daims, bouquetins, chamois, chevreuils). Mais le développement de ces populations crée d’autres problèmes : dégénérescence des espèces par consanguinité, impact sur les cultures, etc. C’est là qu’interviennent les chasseurs, fervents gestionnaires qui aident à la régulation et limitent la multiplication incontrôlée de la faune sauvage.

0
0

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*