Rencontre avec Béatrix Reille, propriétaire du Château de Janvry

Chasse en France, Février 2013 – Mme_reille_champignons
RENCONTRE AVEC… Béatrix Reille propriétaire du Château de Janvry

 

Magazine Chasse en France :

Béatrix Reille, vous êtes propriétaire du Château de Janvry situé dans l’Essonne à 30 kilomètres de Paris, quelles raisons vous ont poussé à devenir organisateur de chasse, quel a été votre parcours ?

Béatrix Reille :
Nous ne sommes pas devenus organisateur de chasse. Nous le sommes naturellement depuis 1955, année durant laquelle mon beau- père a repris les terres après la guerre pour y organiser une chasse de pour y organiser une chasse de perdreaux gris. Nous avons, par la suite, sensiblement fait évoluer cette chasse, l’agriculture intensive ayant fait diminuer la population de perdreaux gris en plaine, territoire sur lequel nous chassions à l’époque. Nous avons donc mis en place une chasse de faisans au bois. En effet, ce territoire très vallonné dans le prolongement de la vallée de Chevreuse, abrite des oiseaux de très haut vol très difficiles à tirer. Jusqu’à il y a quelques années, nous avions très naturellement pratiqué une chasse familiale, réservée à des amis de la famille. Puis, nous avons décidé d’ouvrir cette chasse afin de la proposer à d’autres personnes qui souhaitent venir vivre cette expérience tout en préservant l’aspect familial qui nous est cher.
Quand vous venez à Janvry, vous êtes reçu dans le château par la famille. Des déjeuners sont servis dans la salle à manger et je fais moi-même la décoration de la table qui est chaque fois personnalisée et différente. Nous ne souhaitons pas basculer vers un phénomène de propriété trop commerciale où l’on n’a pas le sentiment d’être traité comme un invité de marque. Mes enfants et moi-même ne désirons pas que cela devienne une industrie standardisée. Préserver la personnalité et l’âme de la propriété est pour nous fondamental.

Magazine Chasse en France :
Pouvez-vous nous parler de votre domaine ?

Béatrix Reille :
Nous sommes situés dans l’Essonne au milieu de l’Hurepoix à seulement 30 kilomètres de Paris. Sur le domaine, se trouve un château du XVIIème siècle, construit autour de 1650, propriété où nous adorons nous retrouver, recevoir et accueillir. Le Château de Janvry est dans la famille depuis 1784, veille de la Révolution Française. La propriété nous a été transmise par l’intermédiaire des femmes. Elle n’était pas la propriété de la famille Reille au moment de sa construction mais elle l’est devenue par l’intervalle de l’arrière grand-mère de mes enfants. C’est un territoire comportant un biotope très riche et des dénivelés pouvant parfois aller jusqu’à plus de 45 mètres.

Magazine Chasse en France :
Quels sont les animaux que l’on peut y chasser, à quelle période et dans quelles conditions ?

Béatrix Reille :
On peut essentiellement chasser sur le territoire, en plaine ou dans les bois, du petit gibier tel que des faisans, des perdreaux rouges et quelques canards.

Magazine Chasse en France :
Vous arrive-t-il d’organiser d’autres activités au sein du domaine ?

Béatrix Reille :
Oui, tout a fait. Nous avons par exemple organisé l’année dernière, pour la première fois, une chasse au faucon. Des fauconniers sont venus sur notre territoire pour chasser des faisans et des perdreaux en plaine. C’était une première pour nous et nous avons été très heureux de pouvoir accueillir ce type de chasse et espérons le refaire à nouveau. Nous organisons également régulièrement des concours de dressage de retrievers (Fields), en partenariat avec le Retriever Club de France. Nous sommes ouverts à toute proposition qui pourrait permettre de promouvoir le raffinement et le savoir-faire à la française.

Magazine Chasse en France :
Comment voyez-vous l’avenir de la chasse ?

Béatrix Reille :
Selon moi, la chasse est un art de vivre qu’il faut préserver pour l’équilibre de la nature dans le respect de son environnement. Les chasseurs sont avant tout des amoureux de la nature. Dans nos campagnes, nous nous sommes aperçus que la plupart des gens qui s’occupent réellement de la nature, des animaux, et veulent préserver cet environnement sont très souvent des chasseurs. Nous avons le devoir de prévenir lorsque la population d’une espèce est en diminution afin de rester attentifs et de respecter tous ces enjeux ensemble. Les chasseurs doivent également continuer d’apprendre de leur côté à être dans un meilleur respect de cet écosystème et pour s’y intégrer, ils doivent parvenir à se faire une place en protégeant cette nature. Nous sommes du reste très attentifs à toute nouvelle législation afin d’évoluer en harmonie avec tous.

Magazine Chasse en France :
Quel est selon vous le meilleur argument pour la défendre ?

Béatrix Reille :
L’homme a toujours chassé pour se nourrir. La chasse est dans nos gènes depuis des millénaires. C’est un moment de convivialité qui rassemble un grand nombre de milieux socio-culturels et professionnels de tout bord. Aujourd’hui, beaucoup ont ce besoin de nature et viennent partager une journée dans les bois. Par ailleurs, il est indispensable d’être à l’écoute et de reconstituer un écosystème qui n’existait plus dans certains endroits par exemple, notamment en raison de l’agriculture intensive. Il est également important de régulièrement comptabiliser l’ensemble régulièrement comptabiliser l’ensemble des espèces sur le territoire. Une campagne sans animaux ni oiseaux n’est plus une campagne. Si la chaîne de l’écosystème est rompue, il n’y a plus de vie. Regardez tous ces urbains qui prennent la poudre d’escampette tous les week- ends pour se mettre au vert ! Nous sommes tous en quête d’authenticité et la chasse est un moyen de la préserver.

Magazine Chasse en France :
Un dernier mot ?

Béatrix Reille :
Je souhaiterais terminer en rappelant que la chasse est réellement constituée de personnes profondément attachées aux traditions et au patrimoine culturel français. C’est un vivier de richesses culturelles très important avec des traditions séculaires. La chasse a pris une grande place dans notre culture familiale et il serait dommage de vouloir la renier et tirer un trait sur ce qui, en réalité, regorge de richesses. Parmi tous les chasseurs que nous avons pu croiser, il y a des personnes qui sont merveilleuses et fantastiques à rencontrer. J’invite ainsi toutes les personnes qui ne connaissent pas cet univers qu’est la chasse à s’y intéresser et à prendre conscience qu’elle rassemble finalement un grand nombre de passionnés qui défendent la nature.

Chassons-logo

0
0

0 Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*